background img

Comment utiliser les béquilles ?

Bien plus stable qu’une canne (grâce à son appui sur l’avant-bras et le poignet), la béquille améliore non seulement l’équilibre mais soulage également le poids supporté par le membre affaibli, blessé ou opéré.

De quel côté faut-il mettre la béquille ?

Marcher avec une béquille est une étape nécessaire pour favoriser le rétablissement. En effet, pour maintenir son homéostasie, l’organisme a besoin de contraintes mécaniques, il est donc nécessaire d’appuyer de manière raisonnable et progressive, sur ce membre, jusqu’à ce que la cicatrisation soit complète. Contrairement à la croyance populaire, la béquille n’est pas destinée à remplacer le support. En effet, porter la béquille du côté blessé revient à augmenter le poids de ce membre, même si celui-ci n’est pas (encore) capable de supporter un chargement complet. Inversement, le fait de porter la béquille du côté opposé à la blessure permet d’assurer une dissociation des ceintures (scapulaire et pelvienne) et de maintenir l’équilibre du centre de masse, tout en soulageant une partie du poids dans le membre affaibli.

A lire également : Comment s'appelle la phobie des ascenseurs ?

Comment régler la hauteur de la béquille ?

Pour jouer son rôle, la béquille doit être réglée à la bonne hauteur afin d’éviter d’aggraver la pathologie existante ou de créer d’autres pathologies supplémentaires. Par convention, l’articulation du poignet reste la meilleure référence pour régler la hauteur de la béquille. Le réglage se fera avec le bras le long du corps. Il faut savoir qu’une béquille trop haute génère (notamment) une élévation de l’épaule et une déviation du tronc du côté du membre affaibli, accentuant ainsi la charge sur celui-ci. À long terme, des pathologies musculaires et articulaires peuvent survenir et la récupération du membre pourrait être ralentie. De la même manière, une béquille trop basse (incapable de jouer son rôle d’aide) entraînera également une augmentation de la charge sur la jambe blessée, qui n’est pas toujours prête à supporter tout le poids du corps. En conséquence, la reprise serait également ralentie.

Comment montez-vous et descendez les escaliers Avec une béquille ?

« Je monte au paradis et je descends en enfer » reste la phrase à retenir… Je monte avec la jambe droite et je descends la jambe affaiblie. La montée et la descente de l’escalier se feront pas à pas — Pour monter les escaliers, il suffit de mettre d’abord la jambe droite (tout en s’accrochant à la rampe pour se propulser). Ensuite, amenez la béquille et l’autre jambe sur la marche en même temps. — Pour descendre les escaliers, il faut commencer par la béquille puis la jambe affaiblie, et placer la jambe saine juste à côté. Quand est-ce que je peux normalement monter ou descendre les escaliers ? Monter et descendre les escaliers de manière « normale » dépendra de :

A lire aussi : Comment se présenter en 60 secondes ?

  1. Votre capacité à mettre tout votre poids sur votre jambe « affaiblie »
  2. La récupération des muscles de vos membres inférieurs , y compris le muscle quadriceps, pour vous propulser vers la marche supérieure ou ralentir la flexion du genou lorsque vous descendez et le muscle fessier moyen pour la stabilité de votre bassin.
  3. Ton testament . En effet, si vous avez peur de tomber, il vous sera difficile de descendre les marches en alternance.

Catégories de l'article :
Equipement