background img

Qui peut contester un testament ?

Si la valeur d’un testament fait selon les règles de l’art est impossible à déprécier, il y a toutefois certaines raisons de le contester.

N’oubliez pas qu’un testament permet à une personne de déterminer qui héritera de ses biens à son décès. Seule une personne qui a atteint l’âge de 18 ans et qui est capable de comprendre la nature et les conséquences de ses actes peut rédiger un testament. Il en existe différents types, tous valables à des degrés divers aux yeux de la loi.

A découvrir également : Quel est le prix d'une concession funéraire ?

Un testament notarié est rédigé par un notaire en présence du testateur et d’un témoin. Il porte les signatures du testateur, du notaire et du témoin, et l’original est inscrit au Registre des dispositions et mandats testamentaires de la Chambre des notaires du Québec. Ce formulaire de testament est strictement conforme aux conditions de validité requises par la loi.

Le testament devant les témoins est un acte rédigé par le testateur lui-même ou un avocat, à la main ou sur un ordinateur. Elle nécessite la présence et la signature de deux témoins majeurs, qui ne peuvent pas être bénéficiaires du testament. Au décès du testateur, ce testament doit être vérifié par un tribunal ou un notaire. Il est plus facile de contester en raison du peu de formalités requises.

A lire également : Comment savoir si mes parents ont des dettes ?

Le testament holographique est entièrement écrit à la main et signé par le testateur, et ne nécessite pas la présence d’un témoin. Ce type de testament doit également être vérifié après le décès du testateur et il est également plus facile à contester.

Même si la volonté du testateur doit être respectée, il existe certains motifs de contestation de l’annulation de son testament. Par exemple, il peut être contesté si le testateur était légalement incapable de le rédiger ; cela pourrait être le cas, par exemple, d’un mineur non émancipé ou d’une personne handicapée. Autre motif de contestation : le consentement du testateur n’était pas libre et éclairé. Dans ce cas, si un tiers menaçait le testateur ou l’obligeait à rédiger l’acte par la contrainte physique ou morale, son consentement est invalide et le testament est donc nul. Il est également possible de contester un testament quant à sa forme, par exemple s’il a été rédigé par plus d’une personne ou si la signature du testateur est fausse.

Il existe d’autres recours indirects pour contester les termes d’un testament, par exemple parce qu’ils permettent à un individu de s’enrichir injustement (enrichissement injuste) ou si le droit d’hériter de quelqu’un est enlevé (indignité de succession). En cas de doute, il est préférable de consulter un professionnel.

Catégories de l'article :
Famille