background img

Comment détecter les signes de dépression chez les seniors ?

Les chiffres sont aberrants ! 3 millions de Français souffrent de dépression, 8 millions ont vécu ou vivront une dépression au cours de leur vie, selon les statistiques de l’Inpes. Les personnes âgées sont les plus touchées car elles doivent faire face à un grand nombre de fléaux : solitude, retraite, isolement, deuil… Or, la plupart du temps, la dépression chez cette catégorie d’âge n’est pas diagnostiquée. A noter que la dépression ne fait pas partie du processus normal de vieillissement, mais est bel et bien une maladie qui nécessite un traitement. Alors, comment repérer les signes d’une dépression chez les seniors ?

Repérer les symptômes de la dépression chez les personnes âgées

Force est de constater que nombreux sont les seniors touchés par la dépression en France, avec des formes plus ou moins sévères. Or, il s’agit d’une maladie difficile à détecter, d’autant que les seniors sont réservés sur la question. Ils ont également du mal à en parler avec un psychologue ou à un proche. Les causes de la dépression sont diverses : perte d’un être cher, évolution de l’état de santé, difficultés financières ou encore isolement social. Le fait d’être triste après un évènement difficile est tout à fait normal, c’est lorsque le mal s’installe sur le long terme et qu’il n’y a plus aucune forme de joie et de bonheur chez la personne qu’il faut s’inquiéter. Les symptômes les plus courants sont :

Lire également : Récupération optimale : astuces pour marcher avec une botte orthopédique sans béquilles

  • une fatigue physique ;
  • une triste profonde ;
  • une perte d’intérêt dans les activités qui passionnent habituellement ;
  • un renfermement sur soi et une baisse de l’estime ;
  • une perte ou une prise importante de poids ;
  • une consommation abusive de médicaments ou d’alcool ;
  • une évocation de pensées suicidaires.

Ces symptômes peuvent être difficilement détectables si vous ne vivez pas avec la personne âgée. Il est alors important d’y prêter attention particulièrement lorsque vous rendez visite à votre proche, s’il vous fait part de ses anxiétés, s’il se plaint de douleurs plus qu’à l’accoutumée. Il faut savoir que l’attention des proches joue un rôle important dans le diagnostic et le traitement de la dépression.

Faire la différence entre dépression et deuil

Le deuil est probablement la période la plus difficile du vieillissement. Il est en effet difficile de voir partir des personnes que l’on apprécie beaucoup. Outre le décès, la fin de vie active ou la fin d’une vie de bonne santé sont également des deuils à surmonter par les personnes âgées.

A découvrir également : Aménagement salle de bain seniors : astuces et aides financières

La différence entre le deuil et la dépression réside principalement dans la période de tristesse, mais surtout la capacité du senior à continuer de vivre. Ainsi, il est possible d’être triste mais de continuer à sortir, dormir, manger normalement. Par contre, lorsque la personne âgée modifie son mode de vie en délaissant ses activités favorites, la question sur la dépression devra être soulevée. Il vous faudra réagir lorsque le senior « vit par habitude », attend que le temps passe, sans prendre goût à la vie.

Différence entre déprime et dépression

La dépression peut être confondue par un simple coup de déprime ou une tristesse passagère. On parle de dépression lorsque les perturbations d’humeur se manifestent et perdurent pendant plus de deux semaines et qu’elles entrainent une gêne importante dans la vie quotidienne du senior.

Un senior déprimé est vide d’énergie, n’a plus d’appétit, ne manifeste aucune envie. Il dort mal, se sent fatigué, a des difficultés à se réveiller et évoque souvent la mort. Ce n’est pas tout, il se sent nul et inutile, se traine, a du mal à se concentrer, voit le mal partout et se sent coupé de tout.

Les traitements pour soigner la dépression

Chez les seniors, la consultation d’un médecin traitant est souvent la première chose à faire dans le cadre d’une dépression. Ce degré pourra juger de l’état général du patient et pourra l’orienter vers le spécialiste adéquat. A noter que la dépression peut être soignée par psychothérapie. Il s’agit de choisir entre plusieurs formes de thérapies axées sur la parole ou sur des formes d’hypnose ou de méditation. C’est une occasion pour le senior d’échanger avec des personnes dans le même cas que lui via des groupes de soutien. La psychothérapie permet de mieux gérer les pensées négatives et d’éviter les risques de médicaments antidépresseurs.

Force est de mentionner que les traitements médicamenteux peuvent soulager les symptômes de la dépression sans pour autant soulager son origine. En plus, ils peuvent présenter nombreux effets secondaires.

Le rôle de la famille et des proches dans la dépression d’une personne âgée

En tant que proche ou membre de la famille, vous devez accompagnez votre proche et être présent pour l’aider à surmonter cette épreuve. L’idée est d’établir un climat de confiance avec le senior tout en l’encourageant à partager ses émotions. N’hésitez pas à lui poser des questions et soyez patient lors des réponses. Surtout, prenez le temps de l’écouter. Montrez-lui que vous comprenez qu’il n’est pas facile d’évoquer le mal qui le ronge. Par ailleurs, essayez de rester positif sans minimiser la gravité du problème. Essayez de lui donner de l’espoir en mettant en exergue ses points forts ou les petites améliorations de sa situation. Encouragez-le à demander de l’aide si vous jugez que son état de son état est alarmant.

Ce qu’il faut éviter de dire à une personne en dépression

Vous devez faire preuve de tact et éviter de dire certaines choses :

  • « Secoue-toi un peu ! » Dites-vous que ce ne sont pas des choses à dire à une personne atteinte de cancer. La dépression est une maladie grave comme une autre !
  • « C’est dans la tête que ça se passe ! » Certes, il s’agit d’une vérité mais la dépression n’a rien d’imaginaire pour autant. Cette petite phrase sous-entend que vous minimisez la souffrance morale du senior, comme si seule la douleur physique mérite considération.
  • « Tu as tout pour être heureux ! » Il ne s’agit que de votre point de vue mais ce n’est pas forcément le sien.
  • « Tu devrais arrêter les médicaments qui ne servent à rien ! » Attention, un traitement médicamenteux ne doit pas être interrompu du jour au lendemain.

Catégories de l'article :
Santé