background img

Quelle démarche pour être un aidant salarié ?

Quelle démarche pour être un aidant salarié

Saviez-vous que vous pouvez prendre soin d’un membre de votre famille et être rémunéré pour cela ? C’est en cela que consiste le travail d’un aidant salarié. Cette activité peut être une expérience très enrichissante pour vous.

Non seulement elle vous permet de passer du temps avec votre proche, elle vous donne également la possibilité de lui offrir les meilleurs soins possibles pour son maintien en forme. Si vous êtes intéressé par le travail d’aidant salarié, on vous invite à découvrir tout ce qu’il faut savoir pour obtenir ce titre.

A lire également : Papystreaming : notre avis et conseils de sécurité

Quelles sont les conditions pour être aidant salarial ?

N’importe quelle personne peut devenir aidant soignant du moment où la personne à prendre en charge n’est pas un conjoint, concubins ou partenaires de PACS. En effet, la loi stipule que les couples qu’ils soient légalement mariés ou non se doivent assistance mutuelle, et ce moyennant aucune rémunération.

Il n’est donc pas possible de devenir aidant salarié de son partenaire, toutefois, lorsqu’il s’agit de son parent direct, oncle, tantes, grands-parents frères ou cousins, il n’y a aucun inconvénient à en prendre soin au moyen d’une rémunération. Alors, la question qui demeure est la suivante; aidant salarié : comment être rémunéré ?

A lire également : Se faire des amis après 65 ans : astuces et conseils pour seniors

L’établissement d’un contrat de travail est nécessaire pour l’embauche si le sénior en perte d’autonomie est bénéficiaire de l’APA. Le cas contraire, celui-ci peut vous embaucher librement en tant qu’aide à domicile. En gros, il n’y a pas de conditions particulières pour devenir aidant salarié.

Quelles sont les démarches à suivre pour obtenir ce statut ?

Si aucune formation n’est requise pour devenir aidant salarié, il faut remplir certaines obligations légales.

Tout d’abord inscrivez le sénior en perte d’autonomie comme employeur auprès de l’URSSAF via le site du Chèque emploi service universel (CESU). Suite à cette démarche, l’identifiant de connexion de la personne dépendante et son mot de passe pour l’accès à l’interface de déclarations mensuelles lui parviendront.

En ce moment, vous pouvez vous déclarer comme employé de la personne âgée comme aidant familial. Cette démarche se fera aussi sur le site du CESU et correspond à votre déclaration d’embauche. Dès lors vous devenez officiellement subalterne de votre employeur.

démarche pour être un aidant salarié

Ce dernier en fin du mois doit alors se rendre sur le site du CESU et accéder à son espace personnel pour déclarer le nombre d’heures de travail que vous avez effectué ainsi que le montant de la rémunération correspondante.

Les charges salariales et patronales prélevées par l’URSSAF sont additionnées à votre rémunération pour être versées au CESU qui se chargera finalement de vous payer votre dû. Vous ne recevrez donc pas directement votre rémunération aux mains de l’employeur.

Quel risque pour l’aidant salarial ?

Être aidant salarié n’est pas un emploi comme les autres. Certes, il présente de nombreux avantages, mais derrière se trouvent également quelques inconvénients. Avant de se lancer dans une telle activité, il serait bien avisé de prendre en considération tous les facteurs qui entrent en jeu.

En effet devenir aidant familial peut en soi faire naître un sentiment de subordination si l’employeur est un membre de la famille proche. En outre, ce travail est très contraignant et les revenus qu’ils génèrent ne sont pas toujours suffisants.

Par exemple, si votre employeur est bénéficiaire de l’APA, le montant de la rémunération peut ne pas être très important vu que ces plans d’aide sont plafonnés. Le risque d’isolement dû à l’exercice de cette activité peut être entre autres une limite. Être aidant soignant n’est pas un travail à très longue durée. Cette activité peut cesser à n’importe quel moment, il est donc important d’anticiper son retour sur le marché de travail.

Est-il possible de cumuler RSA et aidant familial ?

Il n’existe aucune disposition légale qui interdit le cumul du salaire perçu en tant qu’aidant familial et RSA. Cependant, étant donné que cette aide est attribuée selon un plafond de ressources, il est possible que son montant soit diminué ou carrément nul.

Par exemple, si votre employeur vous paie au-dessous du plafond de ressources à ne pas dépasser pour bénéficier du RSA, l’aide ne peut vous être versée. Dans le cas contraire, la différence entre votre salaire et le plafond de ressources sera le montant de votre allocation.

Quels sont les avantages d’être un aidant salarié ?

Être un aidant salarié présente de nombreux avantages, notamment celui d’être rémunéré pour le temps et l’énergie consacrés à aider une personne en perte d’autonomie. Mais ce n’est pas tout !

En tant qu’aidant salarié, vous bénéficiez aussi d’une protection sociale. Effectivement, votre employeur est tenu de cotiser pour votre compte aux différentes caisses sociales (sécurité sociale, retraite complémentaire…). Vous êtes ainsi assuré(e) en cas de maladie ou d’accident.

Être un aidant familial peut parfois entraîner des frais (achat de matériel médicalisé, transports…) qui peuvent rapidement s’avérer coûteux. Un salaire régulier permet donc de faire face à ces dépenses.

Travailler comme aide à domicile peut représenter une expérience professionnelle enrichissante et valorisante. Cela peut même déboucher sur des opportunités professionnelles dans le secteur médical et social.
Note : pensez à bien noter que les conditions varient selon la convention collective applicable.

Comment trouver un employeur qui propose ce statut ?

La recherche d’un employeur qui propose le statut d’aidant salarié peut sembler difficile, mais il existe plusieurs façons de trouver des opportunités.

Les sites spécialisés permettent souvent de trouver des offres exclusives pour les aidants familiaux. Vous pouvez aussi consulter les annonces sur LinkedIn et autres réseaux sociaux professionnels. N’hésitez pas à contacter directement les entreprises pour leur demander si elles proposent ce type de statut.

Votre réseau personnel est aussi un excellent moyen de trouver des opportunités, surtout si vous connaissez déjà quelqu’un travaillant dans une entreprise où cela est possible.

N’oubliez pas l’intérêt qu’ont certaines entreprises à proposer ce type d’avantages. Effectivement, en plus du bénéfice social évident que cela représente, les employeurs peuvent tirer profit d’une meilleure productivité et engagement au travail chez leurs salariés aidants familiaux.

Une fois que vous avez identifié un ou plusieurs postulants potentiels, n’hésitez pas à mettre en avant vos expériences passées en tant qu’aidant familial ainsi que votre motivation et disponibilité.

N’oubliez pas non plus la possibilité de demander une formation spécifique pour être un meilleur soutien auprès de votre proche tout en restant performant professionnellement parlant.

Même s’il peut être difficile de concilier vie professionnelle et rôle d’aidant familial, le statut avantageux dont on a parlé ici est accessible avec persévérance. Il ne faut donc pas hésiter à explorer toutes les options disponibles pour trouver un employeur compatible avec votre situation.

Catégories de l'article :
Seniors