background img

Comment faire pour être podologue ?

Connaissez-vous la pédicure au poisson ? Vous savez, ce phénomène très populaire de se faire manger les pieds par le poisson. Enfin, presque… Sachez que le métier de pédicure-podiatre est loin de ce cliché. En effet, en plus de savoir soulager la douleur, le pédicure-podiatre est capable de concevoir des semelles orthopédiques. Pour cela, il aura suivi pas moins de trois ans d’études et, après quatre ans d’expérience, il pourra s’il le souhaite passer l’examen pour accéder à des postes de direction.

Retrouvez dans cette fiche d’emploi, toutes les informations concernant le métier de pédicure-podiatre, les cours, les formations, les écoles, ainsi que les témoignages d’Emma, Sabine et Daniel.

A lire en complément : Résiliation : résilier sa mutuelle santé Macif Mutualité

En quoi consiste le métier de pédicure-podiatre ?

Emma : La pédicure-podiatre est une professionnelle du pied. Il ne se contente pas d’apporter des soins esthétiques, il soulage tous les maux de pieds, des plus légers aux plus graves. Il fabrique des semelles orthopédiques pour corriger une malformation ou une mauvaise posture. Il a également donne des séances de rééducation post-opératoire.

Sabine : Le pédicure-podiatre est un professionnel de santé qui traite tous les problèmes de peau et d’ongles des pieds. Son rôle est également de concevoir, sur prescription médicale, des semelles orthopédiques visant à corriger une malformation, comme les pieds plats. Après une opération, il est également capable d’effectuer des exercices de rééducation.

A voir aussi : Comment se débarrasser d'un paranoïaque ?

Daniel : Nous traitons les maladies de l’épiderme et des ongles du pied directement, toujours sans effusion de sang. Notre travail consiste à prendre soin du pied du patient, en lui prodiguant des soins d’hygiène et/ou en lui fabriquant des semelles orthopédiques. De plus, nous intervenons pré et post-opératoire.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Emma : J’aime le côté médical de mon travail, soulager le patient et, bien sûr, le contact humain. J’aime aussi me rendre chez les patients qui en ont besoin ou à l’hôpital.

Sabine : Je travaille en tant que libérale, ce qui me permet de choisir mes horaires. Cela est très bénéfique pour l’organisation de la vie familiale.

Daniel : J’aime travailler seul et recevoir mes patients dans mon cabinet. J’aime suivre mes patients pendant plusieurs mois en les accompagnant dans leur rééducation par exemple. J’aime me sentir utile.

Qu’est-ce que tu aimes le moins dans ton travail ?

Emma : Les débuts sont difficiles. Cela demande un apport financier important (achat d’une entreprise et d’une clientèle…) et beaucoup d’énergie !

Sabine : Le côté administratif auquel nous ne pouvons malheureusement pas échapper.

Daniel : C’est un univers essentiellement féminin, donc sans vouloir tomber dans les clichés, on ressent toujours la concurrence très rapidement.

Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?

Emma : Il faut être manuel, précis et aimer le contact humain. Il est également essentiel de se tenir au courant des avancées technologiques de l’entreprise.

Sabine : La pédicure doit avoir une parfaite connaissance de l’anatomie humaine, avoir une bonne relation et un geste précis.

Daniel : Il faut être solide physiquement et moralement, parce que les journées sont très chargées, donc la fatigue s’accumule très rapidement. Il est essentiel d’être un pédagogue, doux et bien sûr compétent.

Quelle est la formation pour devenir pédicure-podiatre ?

Vous devez obtenir le diplôme d’État de pédicure-podiatre qui est préparé dans les 3 ans suivant le baccalauréat (S de préférence).

Bon à savoir : Après 4 ans d’expérience professionnelle, le pédicure-podiatre peut préparer le diplôme de cadre de santé, qui lui permettra d’encadrer le personnel d’un département, ou de devenir formateur pour des étudiants en pédicurie-podiatrie.

Y a-t-il un concours de pédicure-podiatre ?

Oui. Après votre baccalauréat, vous passerez un examen d’entrée composé d’un test de biologie écrit, de tests et d’un entretien avec un jury. L’admission est très sélective, seuls 15 % des candidats sont sélectionnés.

Existe-t-il des écoles pour les pédicures-podiatres ?

Oui, il y en a une dizaine, approuvé par le ministère de la Santé. Seuls les IFPP (Institut de formation en pédicurie-podiatrie) de Bordeaux, Marseille et Toulouse sont publics. Sachez que certaines écoles ne recrutent qu’après un an de PCEM1.

Quel est le salaire d’un pédicure-podiatre ?

Ce métier se pratique principalement de manière libérale, chacun remplit son emploi du temps en fonction de ses objectifs, ce qui se répercute inévitablement sur le salaire. En général, le pédicure débutant pourra réclamer un salaire de 1900 €/mois, et pourra atteindre un salaire beaucoup plus élevé en fin de carrière, en fonction de sa charge de travail.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent faire ce travail ?

Emma : Dans un premier temps, je vous conseille d’unir vos forces pour alléger vos nombreux fardeaux.

Sabine : Installez-vous dans une région qui n’est pas déjà saturée comme Paris ou Lyon. Si vous le pouvez, choisissez une zone rurale ou le nord-est de la France qui vous accueillera plus favorablement.

Daniel : Après 4 ans d’expérience, et si vous sentez la fibre, je vous conseille vivement de passer le diplôme de cadre santé, car le secteur recrute fortement.

Catégories de l'article :
Santé