background img

Est-ce intéressant de souscrire un PER ?

Grâce à notre expérience, nous allons vous éclairer sur le plan d’épargne-retraite (PER) souscrit sur une base individuelle. Comme vous le savez, une baisse de vos revenus au moment de la retraite est hautement possible et, par conséquent, une diminution de votre pouvoir d’achat. Pour y remédier, des solutions existent.

Que vous soyez une entreprise de chefs ou individuel, et, quelle que soit votre activité ou votre situation professionnelle, ce qui vous est généralement proposé est difficile à lire. Face à toutes les solutions existantes, le compromis entre les différentes classes d’actifs peut être fastidieux et nécessite un certain nombre de connaissances. En effet, ce nouveau support deviendra progressivement unique.

A lire aussi : Pourquoi ouvrir un PERP ?

Pour préparer votre retraite

La mise en œuvre d’un produit dédié au cours de votre vie professionnelle est donc l’assurance de recevoir des revenus futurs lorsque votre activité cesse. Dans le passé, la plupart des produits de préretraite n’offraient qu’une sortie de rente viagère.

Pour rappel, les rentes viagères vous permettent de recevoir une somme d’argent défini chaque mois par votre contrat, jusqu’à la fin de votre vie. Cependant, cette solution de sortie n’est pas très populaire en France.

Lire également : Quels sont les trimestres retenus pour la retraite ?

La grande nouveauté proposée par le régime d’épargne-retraite (PER) : ses possibilités de sortie  !

Au moment de la retraite, vous aurez le choix entre :

  • une sortie de capitaux
  • soit une rente viagère (calculée en fonction de votre espérance de vie).

De plus, l’imposition du régime d’épargne-retraite au moment de la retraite diffère selon que vous choisissez ou non de déduire des paiements au cours de votre carrière. Cela dit, c’est un bon moyen de se préparer à la retraite à long terme.

Par exemple, pour une personne de 30 ans, qui décide de payer 300 € par mois, pour une période de 30 ans, c’est-à-dire jusqu’à environ 60/65 ans. Après 30 ans, vous aurez payé un capital de 108 000 €.  En supposant un rendement de 3,00 %, votre plan sera évalué à environ 175 000€. C’est-à-dire une augmentation de valeur dans le temps de 68 000€.

Vous pouvez alors décider de récupérer les fonds directement, ou de mettre en place auprès de l’entreprise ou de la banque, une pension mensuelle jusqu’à la fin de votre vie. Et comment ça se passe en termes de fiscalité ?

Pour réduire vos impôts

La réduction de vos impôts est toujours au cœur de vos préoccupations. La souscription d’un PER peut être particulièrement indiquée lorsque au cours de votre activité professionnelle, vos revenus sont importants et donc votre impôt sur le revenu est important. Ce sera le cas, par exemple, si votre tranche d’imposition marginale est supérieure à 30 %, c’est-à-dire si votre revenu annuel est supérieur à 27 519 € pour une personne seule.

Savez-vous qu’en alimentant votre PER, vous êtes en mesure de déduire vos paiements volontaires  ?

Les paiements volontaires sont ceux effectués par le titulaire du contrat (par opposition à l’employeur). En effet, la somme des paiements effectués dans le cadre de la PER sera déductible de votre assiette fiscale , chaque année, jusqu’à un certain plafond (10 % du PASS).

Paiement annuel Revenu pour une seule personne* Fourchette d’imposition marginale Gain fiscal Un véritable effort d’épargne
3 600 € 0 % 0 € 3 600 €
3 600 € 11 % 396 € 3 204 €
3 600 € 30 % 1 080 € 2 520 €
3 600 € 41 % 1 476 € 2 124 €
3 600 € > 157 807 € 45 % 1 620 € 1 980 €

* Ce montant doit être multiplié par votre nombre de parts fiscales, par exemple pour un couple marié, 2 enfants, le nombre d’actions sera de 3. Vous trouverez ces informations sur votre avis fiscal.

Le principal avantage de ce système est donc de payer moins d’impôts et de capitaliser pour votre retraite.

D’autre part, cette réduction reste une option : vous pouvez choisir ou non de bénéficier de la déduction de ces paiements. Cependant, les conséquences fiscales varieront lorsque vous prendrez votre retraite si vous avez choisi de déduire vos paiements ou non.

Quels sont donc les choix à privilégier ?

Cette position doit être prise en ce qui concerne l’ensemble de votre stratégie patrimoniale et fiscale. L’intervention d’un professionnel est donc fortement recommandée.

Les avantages et les inconvénients

Il est maintenant temps de vous faire le point sur les avantages et les inconvénients de cet appareil.

Avantages

  • Une sortie flexible : en capital ou en rente.
  • Une fiscalité avantageuse avec déduction des paiements volontaires (limite légale).
  • Aucune imposition sur les gains réalisés pendant la durée du contrat.
  • Portabilité totale de vos anciens contrats (PERP, Madelin, PREFON, etc.) vers le nouveau PER.
  • Le nouveau formulaire est adapté à votre style de vie avec la possibilité de déblocage anticipé de fonds pour l’achat de votre résidence principale, un accident, une situation de surendettement ou d’invalidité, le décès du conjoint ou du partenaire de PACS, la cessation de votre activité suite à un jugement de liquidation ou à l’expiration de vos droits de chômage.
  • La personnalisation de la gestion des contrats : elle peut être à l’horizon, gérée ou gratuite. Il peut convenir à tous les profils et peut être investi par distribution de fonds en euros et en unités de compte.
  • La possibilité de désigner un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès
  • Aucun paiement annuel minimum obligatoire si vous êtes indépendant

Contre

  • L’indisponibilité du contrat jusqu’à la retraite (sauf dans le cas d’une libération anticipée mentionnée ci-dessus)
  • Fiscalité plus ou moins avantageuse au moment de la retraite en fonction du choix de la sortie et de la déduction ou non
  • L’impôt sur les successions est moins avantageux des paiements que les autres produits d’épargne s’il est maintenu après 70 ans.

Catégories de l'article :
Retraite